origines

Les nouvelles hypothèses sur les origines du christianisme

Livres, BD, etc.
1 732 vues

Les nouvelles hypothèses sur les origines du christianisme
Jacques Giri

Quatrième de couverture

Jacques Giri a mené avec sérieux son enquête sur les sources qui nous parlent du Jésus de l’histoire et des premières communautés chrétiennes celles du Nouveau Testament et celles qui vont de Clément de Rome à Marcion. Il s’est plongé avec sérieux dans une littérature technique, dont il reformule les résultats en un style clair, et porte sur le sujet un jugement pondéré. Face à la pléthore de ce genre d’ouvrage, souvent écrit en langues étrangères et marqué par l’appartenance confessionnelle, il veut « essayer de servir de guide à travers ces terres peu ou mal connues ». Une synthèse équilibrée sur un sujet difficile, présentée avec clarté et honnêteté scientifique. Les Études, mai 2008 Le polytechnicien Jacques Giri nous livre ici un courageux parcours de reconnaissance dans ce maquis d’ouvrages et d’hypothèses, à la manière, dit-il, d’un « honnête homme » du Grand Siècle. En somme, voici un dossier didactique, clair et utile sur les travaux historiques actuels. Archives de Sciences Sociales des Religions, avril-juin 2008 L’exégèse contemporaine, qui s’efforce d’en savoir toujours plus sur le « Jésus de l’histoire » (par opposition au « Jésus de la foi »), a fait des progrès considérables au cours des dernières décennies. De nouveaux débats sont apparus, que le profane a parfois du mal à suivre. C’est pour éclairer le grand public que Jacques Giri a entrepris d’écrire cette somme, qui se veut un bilan des plus récents acquis. Sur chacune des questions étudiées, qu’il s’agisse de la question des sources, de la rédaction des évangiles canoniques et des apocryphes, de l’enfance de Jésus, de sa prédication ou de sa mort, l’auteur s’efforce de distinguer ce qui est désormais certain, ce qui est probable, ce qui est possible. Une excellente synthèse. Éléments, le magazine des idées, avril-juin 2010

Mon commentaire

Cet ouvrage expose les nombreuses hypothèses issues des travaux anciens et récents portant sur des points importants dans la compréhension du christianisme primitif. Certains de ces points sont même très intéressants dans le cadre d’une approche spirituelle cathare. Je vous en conseille vivement la lecture si vous souhaitez étayer vos connaissances sur ces sujets habituellement un peu ardus.
Attention cependant car, si cet ouvrage permet de mieux situer les opinions des divers auteurs que l’on croise dans nos bibliothèques ou sur internet, il peut dérouter celles et ceux dont le bagage en matière d’études théologiques est encore un peu mince. En effet, il ne propose aucune solution incontestable si ce n’est pour infirmer des hypothèses ou de pseudo-certitudes qui circulent habituellement. Vous lirez certains auteurs d’un autre œil à l’avenir.

Aux origines du christianisme

Livres, BD, etc.
730 vues

Aux origines du christianisme

Textes présentés par Pierre Géoltrain
Quatrième de couverture
Chacun, par tradition religieuse ou culturelle, pense connaître l’histoire des origines du christianisme, n’ayant d’autre information que celle des écrits canoniques ou apocryphes, rédigés par les chrétiens eux-mêmes dans le souci non pas de léguer à la postérité une documentation de caractère historique, mais de témoigner de la foi qui était la leur.
Or, depuis un demi-siècle, la documentation tant archéologique que littéraire s’est enrichie, ouvrant des perspectives nouvelles ; pour l’essentiel, sur le judaïsme, antérieur au christianisme ou son contemporain ; sur la pensée gnostique, postérieure aux écrits chrétiens qui deviendront canoniques ; sur l’environnement politique et religieux romain, au sein duquel s’est développée la pensée chrétienne jusqu’à ce qu’elle devienne la religion de l’Empire.
En sorte que la trentaine de spécialistes français et étrangers — archéologues, historiens, exégètes et biblistes —qui a rédigé cet ouvrage — lequel fait suite, dans la même collection, au Monde de la Bible (Folio histoire n° 88) — ne se pose plus la « question des origines ». En lieu et place d’une fondation ou d’une création, l’historien du christianisme ancien n’observe qu’un ensemble de phénomènes ponctuels, fort divers. En les mettant en relation, il constate héritages et modifications, continuités et changements, permanences et transformations —voire de véritables métamorphoses —, mais, de son point de vue d’historien, jamais de novation radicale. Aussi l’ouvrage, se situant aux origines du christianisme, envisage-t-il d’abord le judaïsme au temps de Jésus, puis Jérusalem ou la propagation de la foi en Christ, Rome, enfin, ou l’expansion de la religion chrétienne.

Les chapitres de cet ouvrage, remis à jour et complétés pour ce volume, ont initialement paru dans la revue Le monde de la Bible.

Informations techniques

Éditeur : Gallimard et Le Monde de la Bible – 2000