Évangélion de Marcion

250 vues

Ce document est la copie du travail de A. Wautier, librement accessible sur internet. En voici l’original en format pdf : Évangélion.

– I –

1 – La quinzième année du principat de Tibère,
2 – Christ, descendu du Ciel, apparut à Capharnaüm.
3 – Ayant pris semblance d’homme, il paraissait âgé de 30 ans.
4 – Accoururent vers lui Caïn et ceux qui lui sont semblables, les sodomites, les égyptiens et autres, tous ceux qui s’étaient rendus coupables d’indignités,
5 – et Christ les sauva.
6 – Tous étaient frappés par son enseignement, car sa parole avait de la puissance
7 – Mais un démon l’interpella :
8 – « Qu’as-tu à faire avec nous, Jésus ? Tu es venu pour nous perdre ?
9 – Je sais qui tu es : le Saint de Dieu. »
10 – Christ le réprimanda :
11- « Passe derrière moi, Satan »

– II –

1 – Monté à Beth-Saïda,
2 – Christ n’y prêcha rien de nouveau.
3 – Alors, des gens lui opposèrent le dicton : Médecin, guéris-toi toi-même
4 – Cependant, des démons sortaient des malades auxquels il imposait les mains,
5 – vociférant: « Tu es le fils de Dieu. »
6 – Mais ils furent rabroués et reçurent l’ordre de se taire.
7 – Christ s’étant dirigé vers le désert, il fut retenu par la foule.
8 – Mais, passant au milieu d’eux, il s’échappa,
9 – disant: « Il faut que j’annonce à d’autres villes encore le royaume de Dieu. »
10 – Près d’un lac, il appela des pêcheurs.
11 – Il les fit avancer en eau profonde, et ils firent une pêche prodigieuse.
12 – Alors, il dit à Simon, qui était tombé à genoux :
13 – « N’aie crainte. Désormais, tu prendras des hommes. »
14 – Christ guérit ensuite un lépreux par une parole.
15 – Il se prosterna, mais Christ lui ordonna :
16 – « Vas, montre toi au prêtre et fais l’offrande que Moise a prescrite, afin que ceci serve de témoignage. »
17 – Il guérit aussi un paralytique.
18 – « Lève-toi », lui dit-il, « et emporte ton grabat. »
19 – Comme on comparait les disciples de Christ à ceux de Jean, qui jeûnaient et priaient,
20 – il dit : « Le médecin est nécessaire, non à ceux qui sont sains, mais aux malades.
21 – « On ne recoud pas une pièce neuve à un vieux vêtement.
22 – 0n ne met pas non plus du vin nouveau dans de vieilles outres, sinon les outres se rompent et le vin se répand.
23 – Mais on met le vin nouveau dans des outres neuves, et les deux se conservent. »
24 – Un jour de sabbat, Christ ayant guéri un homme dont la main était desséchée, des pharisiens s’offusquèrent.
25 – Christ leur demanda : « Est il permis, oui ou non, le jour du sabbat, de faire du bien ou de sauver des âmes ? »

– III –

1 – Un soir, Christ gravit une montagne,
2 – et il y passa la nuit en prière, que son Père écouta.
3 – Après quoi il en élut douze parmi ses disciples
4 – et il changea le nom de Simon en Pierre.
5 – Descendant avec eux, il rencontra une foule venant des rivages de Tyr et d’autres villes, même d’au-delà des mers,
6 – et chacun dans cette foule cherchait à le toucher.
7 – Alors, levant ses yeux sur eux, Christ leur dit :
8 – « Heureux êtes-vous, mendiants, car le royaume de Dieu est pour vous.
9 – Heureux ceux qui ont faim, car ils seront rassasiés.
10 – Heureux ceux qui pleurent, car ils riront.
11 – Heureux serez vous quand les hommes vous haïront, vous insulteront et maudiront votre nom parce que coupables à cause du Fils de l’Homme .
12 – Car c’est bien de la sorte que vos pères ont traité les prophètes.
13 – Mais malheur à vous, les riches, car vous avez déjà reçu votre consolation.
14 – Malheur à vous qui êtes rassasiés, car vous aurez faim ;
15 – à vous qui riez, car vous pleurerez.
16 – Malheur à vous quand les hommes vous loueront,
17 – car leurs pères faisaient de même envers les faux prophètes.
18 – Et je vous le dis, à vous qui m’écoutez, aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous haïssent et priez pour ceux qui vous calomnient.
19 – Ne demandez pas réparation de l’offense, œil pour œil, dent pour dent ;
20 – mais quand on vous frappe sur la joue, tendez l’autre joue,
21 – et si l’on vous prend votre manteau, offrez aussi votre tunique.
22 – « Donnez à qui vous demande,
23 – et ce que vous voudriez que d’autres vous fassent, faites-le leur à eux.
24 – « Si vous aimez ceux qui vous aiment, quel gré vous en saura-t-on ?
25 – Car même les païens aiment ceux qui les aiment …
26 – Si vous prêtez à ceux de qui vous espérez le remboursement de votre argent, quel mérite en aurez-vous ?
27 – « Soyez miséricordieux comme votre Père a été miséricordieux envers vous, et vous serez les fils du Dieu très-haut,
28 – car lui aussi est bon pour les ingrats et pour les méchants.
29 – Ne jugez point, afin de ne pas être jugés ; ne condamnez pas, afin de ne pas être condamnés ;
30 – pardonnez et il vous sera pardonné; donnez et il vous sera donné.
31 – On versera dans votre sac une bonne mesure, bien pesée
et débordante. Dans la mesure où vous aurez mesuré, dans cette même mesure on vous donnera en retour. »
32 – Il dit encore : « L’aveugle porte l’aveugle dans la fosse.
33 – Mais le disciple n’est pas au dessus du maître.
34 – Ôte la poutre qu’il y a dans ton œil avant de critiquer la paille qu’il y a dans l’oeil d’un autre.
35 – Un bon arbre ne peut produire de mauvais fruits.
36 – L’homme bon, du trésor de son coeur, tire ce qui est bon, mais le mauvais n’en tire que du mauvais.
37 – Pourquoi m’appelez vous Seigneur, Seigneur, et ne faites vous pas ce que je dis ? »
38 – Il guérit le serviteur d’un centurion,
39 – qui lui avait fait dire par des amis : « Seigneur, ne te dérange pas davantage, car je ne mérite pas que tu viennes sous mon toit,
40 – mais dis seulement une parole et mon serviteur sera sauvé. »
41 – Alors Christ s’exclama : « Vraiment, je vous le dis, jamais, non, je n’ai trouvé pareille foi en Israël. »
42 – Et, rentrés à la maison, les envoyés trouvèrent le serviteur en bonne santé.
43 – Puis, Christ ressuscita le fils d’une veuve.
44 – Alors, les assistants se dirent: « Un grand prophète a surgi parmi nous et Dieu a regardé son peuple… »

– IV –

1 – Cependant, Jean s’alarma d’entendre parler des oeuvres de Christ
2 – comme si elles étaient le fait d’un autre Dieu.
3 – Dans ce trouble, il fit demander à Christ :
4 – « Es tu celui qui doit venir ou bien devons nous en attendre un autre ? »
5 – « Heureux, dit Christ, celui qui ne se scandalise pas à cause de moi ».
6 – Et, comme tous couraient au désert pour voir Jean au lieu de Christ,
7 – il dit : « Qui donc êtes vous allés voir au désert ?
8 – C’est celui dont il est écrit : Voici, j’envoie mon messager devant ta face afin qu’il prépare ton chemin.
9 – Jean est certes le plus grand parmi tous ceux qui sont nés d’une femme
10 – mais il est plus petit que le plus petit dans le royaume de Dieu. »
11 – Plus tard étant entré chez un pharisien qui l’avait invité, Christ s’y reposait.
12 – Vint une pécheresse, qui lui baisa les pieds, les inondant de ses larmes, les oignant d’un onguent, les essuyant de ses cheveux et les embrassant.
13 – lui dit : « Va, ta foi t’a sauvée. »
14 – Et, parlant en paraboles, il déclara : « Que celui qui a des oreilles entende. Vous écoutez avec vos oreilles, mais vous ne comprenez pas.
15 – On ne cache pas, d’habitude, la lampe sous le boisseau.
16 – Tout ce qui était caché sera révélé.
17 – Prenez donc garde à la façon dont vous écoutez !
18 – Car on donnera à celui qui a, mais à celui qui n’a rien, on lui ôtera même ce qu’il croit avoir. »
19 – Des femmes riches suivaient Christ et l’aidaient matériellement. Parmi elles, il y avait la femme de l’intendant du roi.
20 – Pour savoir s’il avait eu une naissance, on lui tendit un piège.
21 – On lui dit : « Ta mère et tes frères sont là dehors, qui te cherchent. »
22 – Mais il répondit : « Qui est ma mère et qui sont mes frères ?
23 – Ce sont ceux qui écoutent mes paroles et qui les mettent en pratique. »
24 – Puis il dit : « Passons sur l’autre rive. »
25 – Tandis qu’ils naviguaient, il s’endormit.
26 – Alors s’éleva une forte tempête.
27 – On le réveilla, il se leva et il apaisa le vent et le tumulte des flots.
28 – Et ses disciples se dirent : « Qui est donc celui-là qui commande au vent et à la mer ? »
29 – Un jour, Christ demanda : « Quel est ton nom ? » à un chef de démons,
30 – qui lui répondit : « Légion » et le supplia de ne pas lui ordonner de s’en aller dans les abysses.
31 – Christ y consentit.
32 – Comme il passait à travers une foule qui se pressait autour de lui, une femme hémorroïsse le toucha.
33 – Christ dit : « Qui m’a touché ? » Comme tous s’en défendaient, il insista : « Quelqu’un m’a touché : J’ai senti une force qui sortait de moi. »
34 – La femme se jeta alors à ses pieds et elle raconta pourquoi elle l’avait touché et qu’elle avait aussitôt été guérie.
35 – Il lui dit alors: « Ta foi t’a sauvée, fille! Va en paix. »

– V –

1 – Plus tard, il donna aux douze le pouvoir de chasser les démons et de guérir les malades.
2 – Et il les envoya prêcher le règne de Dieu et convertir.
3 – Il leur Interdit d’emporter ni nourriture, ni vêtements de rechange,
4 – leur prescrivant de recourir à l’hospitalité et de secouer la poussière de leurs souliers sur ceux qui ne les auraient pas reçus, en témoignage contre eux.
5 – Plus tard encore, Christ nourrit le peuple dans le désert Avec cinq pains et deux poissons,
6 – sur lesquels, après avoir levé les yeux au ciel, il avait prononcé une bénédiction.
7 – Cependant, beaucoup de gens vinrent dire à Hérode que Christ était Jean ressuscité d’entre les morts,
8 – mais d’autres disaient qu’il était Elie, d’autres encore l’un des anciens prophètes.
9 – Alors, Christ demanda à Pierre qui il lui semblait être.
10 – Pierre répondit: « Tu es le Messie. »
11 – Mais Christ ne voulut pas que cette erreur fût divulguée.
12 – Il expliqua qu’il fallait que le Fils de l’Homme souffre beaucoup,
13 – qu’il soit rejeté par les anciens, les scribes, les prêtres ;
14 – qu’il soit exécuté et qu’après trois jours, il ressuscite.
15 – Et Christ dit encore : « Qui voudra sauver sa vie la perdra, mais qui l’aura perdue pour moi la sauvera.
16 – Car celui qui aura honte de moi, moi aussi j’aurai honte de lui. »
17 – Un jour, Christ et trois de ses disciples gravirent une montagne.
18 – soudain, les vêtements de Christ se mirent à resplendir.
19 – Et voilà qu’apparurent deux hommes, avec qui il parla face à face.
20 – Simon Pierre crut que c’étaient Moïse et Elie venus en gloire ; Il dit: « Il nous est bon d’être ici : faisons trois tentes, une pour toi, une pour Moïse et une pour Elie. » Mais il ne savait pas bien ce qu’il disait.
21 – Or, de la nue sortit une voix : « Celui-ci est mon fils bien-aimé. »
22 – Le lendemain, le père d’un garçon démoniaque se présenta devant Christ,
23 – lui déclarant : « j’ai prié tes disciples d’expulser l’esprit, mais ils n’y sont pas arrivés. »
24 – En réponse, Christ leur dit: « Engeance incrédule et perverse, jusques à quand serai-je avec vous et devrai-je vous supporter ? »
25 – Et, quand l’enfant approcha, le démon le jeta à terre.
26 – Mais Christ le menaça, il guérit l’enfant et le rendit à son père.
27 – Un autre jour, une syrophénicienne le supplia d’expulser un esprit impur qui possédait sa fille.
28 Il déclara d’abord: « je n’ai été envoyé que pour les brebis perdues de la maison d’Israël.
29 – Il ne sied pas de prendre le pain des enfants pour le donner aux chiens »
30 – Mais elle répliqua : « Pitié, seigneur! même les chiots sous la table mangent les miettes des enfants.
31 – Alors, à cause de cette parole, Christ fit sortir le démon de sa fille.
32 – Car Christ aimait les petits et il enseignait qu’il faut ressembler aux enfants pour etre toujours plus parfait.

– VI –

1 – Le temps étant venu, Christ partit pour Jérusalem en passant par la Samarie.
2 – Un village refusant de le recevoir avec ses disciples, ceux-ci lui proposèrent de punir ce village.
3 – Mais Christ les réprimanda, disant : « Vous ne savez pas de quel esprit vous êtes.
4 – Le Fils de Dieu n’est pas venu détruire des vies d’hommes, mais en sauver. »
5 – Comme ils continuaient leur route, quelqu’un dit à Christ en chemin:
6 – « Je te suivrai partout où tu iras. »
7 – Mais Christ, le jugeant orgueilleux ou hypocrite, refusa.
8 – A un autre, il dit : « Suis moi. »
9 – Celui-ci répondit : « Permets-moi d’aller d’abord enterrer mon père. »
10 – Christ lui répliqua : « Laisse les morts ensevelir leurs morts.
11 – Mais toi, va-t-en annoncer le règne de Dieu. »
12 – Un troisième lui dit : « Je te suivrai, seigneur, mais permets moi de prendre d’abord congé des miens. »
13 – Il lui interdit de retourner : « Personne qui regarde en arrière n’est digne du règne de Dieu », dit il.
14 – Un jour de sabbat, alors que ses disciples traversaient un champ de blé, arrachant des épis, les froissant entre leurs mains et les mangeant,
15 – des pharisiens les accusèrent de faire ce qui n’est pas permis pendant le sabbat.
16 – Christ leur répondit : « Vous n’avez donc pas lu ce que firent David et ses compagnons lorsqu’ils eurent faim : ils entrèrent dans la maison de Dieu, prirent les pains de proposition et en mangèrent.
17 – Le sabbat est fait pour l’homme et non l’homme pour le sabbat. Et Dieu est maître du sabbat. »
18 – Christ choisit encore soixante-dix missionnaires en plus des douze.
19 – Et il les envoya prendre la route au-devant de lui,
20 – mais il leur interdit de prendre même un bâton avec eux.
21 – ll leur défendit jusqu’au port de chaussures.
22 – « Ne saluez personne sur la route », dit il.
23 – Mais il leur ordonna de souhaiter la paix à la maison où ils seraient entrés et, là où on les accueillerait, de manger et de boire ce qui leur serait servi :
24 – « Car l’ouvrier mérite de recevoir son salaire. »
25 – Et il leur prescrivit d’annoncer que le règne de Dieu était proche.
26 – Il ajouta : « Dans toute ville où l’on ne vous accueillera pas, dites : Sachez pourtant que le règne de Dieu est tout proche. »
27 – Il leur recommanda aussi de secouer la poussière de leurs pieds en témoignage que les apôtres avaient repoussé la terre qui leur appartenait :
28 – « Car qui vous méprisera, me méprisera et qui me méprise, méprise aussi celui qui m’a envoyé.
29 – Qui donc vous donnerait le pouvoir de soumettrs et de fouler aux pieds les serpents et les scorpions ? »
30 – Christ alors tressaillit de joie et dit : « je te rends grâce, Seigneur du Ciel, de ce que ces choses aient été cachées aux sages et aux prudents, et qu’elles aient été révélées à mes enfants. »
31 – Puis il précisa qu’il était venu éclairer les gens, toute chose lui ayant été confiée par le Père.
32 – « Mais personne ne sait qui est le Père, sinon le Fils,
33 – et personne ne sait qui est le Fils, sinon le Père », ajouta-t-il.
34 – Christ dit encore aux disciples : « Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez. Je vous dis que les prophètes n’ont pas vu ce que vous voyez. »
35 – Un docteur de la Loi, s’adressant à lui, lui demanda : « que faut il que je fasse pour que je vive ? »
36 – Christ dit à ce docteur : « qu’est-il écrit dans la Loi ? »
37 – Il répondit: « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de toute ton âme, de tout ton coeur et de toutes tes forces, et tu aimeras ton prochain comme toi-même.
38 – Christ lui dit alors : « Tu as bien répondu. Fais cela, et tu vivras. »
39 – Un autre homme encore lui demanda ce qu’il devait faire pour avoir une vie longue.
40 – Il lui répondit de même de se conformer à la Loi.

– VII –

1 – S’adressant à Christ, un des disciples lui dit : « Enseigne-nous à prier, comme Jean l’a enseigné à ses disciples. »
2 – Comme il pensait qu’il fallait prier autrement un autre Dieu,
3 – Christ leur dit : « quand vous prierez, dites :
4 – Père, que ton esprit saint soit sur nous et nous purifie ;
5 – que vienne ton règne ;
6 – donne nous chaque jour ton pain surnaturel ;
7 – remets nous nos péchés
8 – comme nous remettons aussi à nos débiteurs,
9 – et ne nous laisse pas succomber à la tentation. »
10 – Il leur dit encore: « Si quelqu’un vient au milieu de la nuit heurter à la porte d’un ami pour lui demander du pain, il se lèvera, même s’il était au lit avec ses jeunes enfants, et il lui donnera comme si c’était à un blessé, ami ou non.
11 – Demandez donc et vous recevrez.
12 – « Lequel d’entre vous, si son fils lui demande du pain, ne lui en donnera pas ?
13 – Ou, s’il demande un poisson, lui donnera un serpent, ou un scorpion au lieu d’un œuf ?
14 – Si donc, méchants comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, l’esprit saint sera donné par le Père à qui l’en prie. »
15 – Il expulsa un démon sourd. Certains dirent qu’il chassait les démons par Béelzéboul.
16 – Il répliqua : « Si je chasse les démons par Béelzéboul, au nom de qui vos fils les chasseront ils ?
17 – Mais si je chasse les démons avec le doigt de Dieu, n’est-ce pas que le règne de Dieu s’est approché de vous ?
18 – « Quand un homme fort et bien armé garde son palais, ce qui est à lui est en sûreté.
19 – Mais que survienne quelqu’un d’encore plus fort que lui qui le domine, il lui enlève tout l’arsenal auqusl il s’était fié et distribue ses dépouilles.
20 – Ainsi Béelzéboul ou Satan, dont il vient d’être question, a été dominé par un Dieu plus fort que lui. »
21 – Alors, une femme s’exclama dans la foule : « Heureux le ventre qui t’a porté et le sein qui t’a nourri. »
22 – Mais Christ répondit: « Heureux plutôt ceux qui écoutent les paroles de Dieu et qui les mettent en pratique. »
22 – On lui demanda un signe,
24 – mais il le refusa : « Cette génération est mauvaise », dit-il,
25 – « Elle veut un signe, mais il ne lui sera donné aucun signe.
26 – Personne ne cache une lampe allumée, elle doit être placée sur un lampadaire afin d’éclairer tout le monde… »
27 – Un pharisien qui l’avait invité à dîner s’étonna qu’il n’ait pas pris un bain avant le repas, comme le prescrivait la Loi.
28 – Christ lui répondit : « Malheur à vous, qui lavez l’extérieur de la coupe et des plats, mais qui, plein en vous-mêmes d’avarice et de méchanceté, ne vous êtes pas nettoyés à l’intérieur ! »
29 – Donnez donc en aumônes tout ce que vous possédez et tout, pour vous, sera pur.
30 – « Vous acquittez la dîme des légumes, mais vous ignorez l’appel de Dieu et son amour.
31 – Malheur à ceux qui réclament les premières places et qui veulent être salués.
32 – Malheur à vous aussi, légistes, qui chargez les autres de fardeaux trop lourds, alors que vous-mêmes n’y mettez même pas le doigt.
33 – Malheur à vous qui bâtissez des sépultures aux prophètes que vos pères ont tué…
34 – Malheur à vous, légistes, qui détenez les clés de la connaissance!
35 – Vous n’êtes pas entrés, et ceux qui voulaient entrer, vous les en avez empêchés ! »
36 – Mais Christ ne tonnait ces malédictions que pour blâmer le Créateur, cruel au point de maudire ceux qui pêchaient contre lui.
37 – « Gardez-vous du levain des pharisiens, c’est l’hypocrisie», dit-il encore, et il ajouta :
38 – « Rien n’est voilé qui ne doive être découvert
39 – Et rien n’est caché qui ne doive être révélé. »
40 – Puis il dit à ses disciples : « Je vous le dis, à vous qui êtes mes amis, ne craignez point ceux qui peuvent seuIement vous occire et puis n’ont plus aucun pouvoir sur vous.
41 – Mais je vais vous faire voir qui vous devez craindre : craignez celui qui, après vous avoir fait mourir, a le pouvoir de vous jeter dans la gehenne ; oui, je vous le dis, craignez celui-là…
42 – Quiconque sa réclamera de moi devant les hommes, je me réclamerai de lui devant Dieu,
43 – mais celui qui m’aura renié devant les hommes sera renié par moi devant Dieu.
44 – Celui qui aura parlé contre le fils de l’Homme, ll lui sera pardonné,
45 – mais celui qui aura parlé contre le saint esprit, cela ne lui sera pas pardonné.
46 – Quand vous serez traînés devant les autorités, ne vous préoccupez pas de ce qu’il vous faudra répondre :
47 – car le saint esprit vous apprendra au moment même ce qu’il convient de dire. »
48 – A quelqu’un qui lui demandait d’intervenir pour trancher un litige entre lui et son frère à propos du partage d’un héritage,
49 – Christ répondit : « homme, qui donc a fait de moi quelqu’un qui partage? Qui donc m’a placé comme juge au-desus de vous ? »
50 – Christ conseillait aussi de ne pas s’inquiéter de la nourriture et du vêtement :
51 – « Toutes ces choses, toutes les gens du monde les recherchent », disait-il, « mais votre Père sait que vous en avez besoin.
52 – Appelez donc le règne de Dieu et toutes ces choses vous seront données par surcroît. »
53 – Ne crains rien, petit troupeau, car il a plu au Père de vous donner son royaume :
54 – le Créateur est avec le plus grand nombre, mais le Sauveur, fils du Dieu bon, est avec ses élus.
55 – « Gardez votre ceinture et laissez allumées vos lampes comme des serviteurs qui attendent leur maître au retour de ses noces.
56 – S’il arrive le soir et trouve tout préparé, heureux seront-ils.
57 – Si le maître de maison avait su à quelle heure le voleur viendrait, il n’aurait pas laissé percer les murs de sa maison… »
58 – Pierre lui ayant demandé si cette parabole était destinée aux disciples ou à tous,
59 – Christ répondit : « Qui donc est l’intendant fidèle et avisé que le maître établira sur ses gens pour leur donner au moment voulu leur ration de blé ?
60 – Heureux ce serviteur si son maître, à son arrivée, le trouve ainsi occupé.
61 – Mais si, profitant de l’absence de son maître, le serviteur se met à battre ses gens et ses servantes, à ce goberger et à s’enivrer,
62 – le maître viendra alors qu’il ne l’attendait pas ; il se séparera de lui et ne lui donnera sa part qu’avec répugnance.
63 – Car le serviteur expérimenté qui n’aura rien fait recevra beaucoup de coups; mais celui qui est inexpérimenté, s’il a mérité des coups, en recevra peu.
64 – Et de celui à qui l’on aura donné beaucoup, il sera beaucoup réclamé. »
65 – Puis, Christ déclara : « Je suis venu porter le feu sur la terre…
66 – Croyez-vous que je sois venu apporter la paix ? Non, vous dis-je, mais la division…
67 – Le père se dressera contre le fils, la mère contre la fille et la fille contre la mère,la bru contre la belle-mère et la belle-mère contre la bru.
68 – Hypocrites, vous savez interpréter l’aspect du ciel et de la terre, mais non votre époque.
69 – Pourquoi ne reconnaissez vous pas vous-mêmes ce qui est juste ?
70 – Pourquoi recourez vous au juge pour envoyer votre adversaire en prison et ne le laissez-vous pas sortir tant que vous n’êtes pas payés jusqu’au dernier sou ? »
71 – Un jour de sabbat, Christ enseignait dans une synagogue. Or, il y avait là une femme possédée depuis dix-huit ans d’un esprit qui la rendait infirme : elle était toute courbée et ne pouvait pas du tout se redresser.
72 – Christ, la voyant, lui déclara : « Femme, te voilà quitte de ton infirmité. » Puis, il lui imposa les mains.
73 – A l’instant même, elle se redressa. Et elle glorifia Dieu.
74 – Le chef de la synagogue, indigné de ce que Christ ait opéré une guérison le jour du sabbat,
75 – s’adressa à la foule, disant : « Il y a six jours pendant lesquels il faut travailler ; allez donc vous faire guérir ces jours-là, et non le jour du sabbat. »
76 – Mais Christ lui rétorqua : « Qui, parmi vous, le jour du sabbat, ne détache pas son bœuf ou son âne pour le mener boire ?
77 – Et cette fille d’Abraham, que Satan avait paralysée,
78 – il aurait fallu ne pas la délier le jour du sabbat ? »

– VIII –

1 – Christ dit encore : « Le royaume de Dieu est semblable à un grain de sénevé qu’un homme a pris et semé dans son champ.
2 – C’est la plus petite de toutes les semences, mais quand elle pousse, elle devient un arbre avec de grandes branches qui servent d’abri aux oiseaux du ciel.
3 – Il est semblable aussi à du levain qu’une femme a pris et mis dans sa farine afin qu’elle lève.
4 – Quand le père de famille se sera levé et aura fermé sa porte, et que, restés dehors, vous y frapperez,
5 il répondra : « Je ne sais d’où vous êtes. »
6 – Alors, vous lui direz : « Nous avons mangé et bu en ta présence et tu as enseigné chez nous sur la place publique. »
7 – Mais il ajoutera : « Éloignez-vous de moi, vous tous, ouvriers d’iniquité.
8 – Pour lors, quand vous aurez vu les justes dans le royaume de Dieu, tandis que vous-mêmes serez laissés dehors, il y aura là des pleurs et des grincements de dents. »
9 – A un notable qui l’avait invité à sa table, il dit : « Quand tu donnes un déjeûner ou un dîner , ne convie ni tes amis, ni tes frères, ni tes parents, ni de riches voisins, de peur qu’eux aussi ne t’invitent à leur tour et que ta politesse te soit rendue,
10 – car ce sera là ta récompense.
11 – Invite plutôt des pauvres, des estropiés, des boiteux, des aveugles. Heureux seras tu alors de ce qu’ils ne sont pas en état de te le rendre, car cela te sera compté lors de la résurrection des justes. »
12 – Il dit alors cette parabole : « Un homme donna un grand dîner auquel il avait invité beaucoup de monde.
13 – A l’heure dite, il envoya son serviteur dire aux invités : Venez maintenant, tout est prêt.
14 – Mais tous se mirent à s’excuser. L’un dit : j’ai acheté une terre et il faut que j’aille la voir; je t’en prie, tiens-moi pour excusé. Un autre dit : J’ai acheté des bœufs et je pars les essayer ; je t’en prie, tiens-moi pour excusé.
15 – Un autre dit : je viens de prendre femme: ;aussi je ne puis venir.
16 – Quand le servitsur eut rapporté toutes ces excuses, le maître de maison, courroucé, lui dit d’aller par les chemins et les faubourgs et d’amener chez lui les gens.
17 – De même, je vous le dis, aucun de ces hommes ne goûtera de mon dîner. »
18 – Il dit encore : « Lequel d’entre-vous, s’il a cent brebis et qu’il vienne à en perdre une, n’abandonne les nonante-neuf autres pour s’en aller à la recherche de celle qui est perdue jusqu’à ce qu’il l’ait retrouvée ?
19 – Et, quand il l’a retrouvée, il la met, tout joyeux, sur ses épaules
20 – et, rentré chez lui, fatigué, il lui dit : je te chéris plus que les nonante-neuf autres.
21 – Ou bien, quelle est la femme qui, si elle a dix drachmes et vienne à en perdre une, n’allume la lampe, ne balaie la maison et ne cherche avec soin jusqu’à ce qu’elle l’ait retrouvée ?
22 – Et, quand elle l’a retrouvée, elle appelle ses amies et ses voisines, et leur dit : Réjouissez vous avec moi, car je l’ai retrouvée, la drachme que j’avais perdue.
23 – C’est ainsi, je vous le dis, qu’il y aura de la joie en face de Dieu pour un seul pécheur qui se repent.
24 – « Mais nul ne peut servir deux maîtres à la fois, car il dédaignera l’un et s’attachera à l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon.
25 – Car les enfants de ce monde-ci sont plus habiles avec leurs semblables que les enfants de la lumière.
26 – Aussi, je vous le dis, faites vous des amis avec la monnaie de l’injustice… »
27 – Les pharisiens riaient en entendant tout cela. Christ leur dit :
28 – « Si vous n’avez pas été fidèles envers l’injuste monnaie, qui donc vous confiera la loyale ? Si vous n’avez pas été corrects envers le bien étranger, qui donc vous confiera ce qui est à moi ?
29 – Car Dieu connait vos coeurs. Ce qui est haut aux yeux des hommes est pour Dieu une abomination.
30 – Celui qui aura rêpudié sa femme et aura pris une autre femme commettra un adultère, et celui qui épouse une
femme répudiée par son mari est pareillement adultère
31 – Jusqu’ à Jean, ç’a été la Loi et les prophètes, et tout le monde en tirait sa force. Désormais, c’est le règne de Dieu qui est annoncé.
32 – Le ciel et la terre passeront avant que ne passe un seul trait de mes paroles. »
33 – Et il raconta cette parabole : « Il y avait un homme riche, qui s’habillait de pourpre
et de lin fin, et qui festoyait tous les jours fastueusement.
34 – Un mendiant, du nom de Lazare, couchait devant sa porte, couvert d’ulcères et désirant attrapper ce qui
tombait de la table du riche ;
35 – mais c’étaient les chiens qui venaient lécher ses ulcères.
36 – Il arriva que ce mendiant mourut, et il fut emporté dans le sein d’Abraham.
37 – Le riche mourut aussi ; il fut mis au tombeau. Dans l’Hadès, ayant les yeux au milieu de ses tourments, il aperçut de loin Abraham, et Lazare dans son sein.
38 – Alors, il cria: Père Abraham, aie pitié de moi et envoie Lazare tremper d’eau le bout de son doigt pour me
rafraichir la langue. car je soufre dans cette flamme.
39 – Mais Abraham dit : Mon ami, souviens toi que tu t’es donné du bien pendant ta vie, tandis que Lazar n’avait
que du mal.
40 – Maintenant lui il est consolé tandis que toi, tu souffres.
41 – Et puis. entre toi et nous il y a un grand abîme, ce qui fait que ceux du dedans ne peuvent passser chez vous, ni ceux du dehors traverser jusqu’ici. »
42 – « Il dit alors : Je t’en prie, envoies-le donc à la maison de mon père, où j’ai cinq frères, afin de les avertir, qu’ils ne viennent pas eux aussi dans ce lieu de tourments. »
43 – « Il lui fut répondu : Ils ont là Moïse et les prophètes. Qu’ils les écoutent. »
44 – Mais il dit : « Non père. Mais si quelqu’un allait des morts vers eux ils se repentiraient. »
45 – Abraham lui dit alors : « S’ils n’ont pas écouté Moïse. ni les prophètes,
46 – même si quelqu’un revenait des morts, ils ne l’écouteraient pas. »
47 – Et Christ, se tournant vers ses disciples, dit : « Malheur à l’auteur d’un scandale. Mieux vaudrait pour
lui n’être jamais né ou se voir attacher au cou une meule de moulin et être précipité dans les profondeurs que d’avoir scandalisé un seul de ces petits, mes disciples.
48 – Si ton frère se trompe, reprends-le, et pardonne-lui, s’il a fauté contre toi, même sept fois. »

– IX –

1 – En Samarie, il guérit dix lépreux, leur ordonnant seulement d’aller se montrer aux prêtres.
2 – Un seul, un samaritain, revint le remercier.
3 – Il lui dit : « Ta foi t’a sauvé. » Et il ajouta : « Il y avait beaucoup de lépreux aux jours du prophète Elisée, mais aucun d’eux ne fut guéri, que le syrien Naaman. »
4 – Des pharisiens demandèrent à Christ quand viendrait le règne de Dieu.
5 – Il dit : « Le royaume de Dieu ne viendra pas en attirant tous les regards ; les gens ne diront pas : Il est ici, il est là.
6 – Sachez le : le royaume de Dieu est en vous.
7 – Des jours viendront où vous désirerez voir un des jours du Fils de l’Homme,
8 – mais auparavant, le Fils de l’Homme devra beaucoup souffrir et être renié.
9 – Ce n’est qu’ensuite qu’il viendra et que son règne sera manifesté.
10 – Lors de son avènement, il en sera comme aux jours de Noé et de Loth, jours terribles et atroces.
11 – Rappelez vous la femme de Loth, qui ne transgressa pas impunément l’ordre du Créateur. »
12 – Puis il leur dit une parabole sur ce qu’il faut touiours prier sans se lasser :
13 – « Il y avait dans une ville un juge qui n’honorait pas Dieu et qui se moquait des hommes.
14 – Il y avait dans cette même ville une veuve, qui vint le trouver, disant : Rends-moi justice contre mon adversaire !
15 – Pendant longtemps il s’y refusa. Puis il se dit : j’ai beau ne pas craindre Dieu et me moquer des hommes, comme cette femme m’importune,
16 – je vais lui rendre justice pour qu’elle ne vienne plus sans cesse me rompre la tête.
17 – Ecoutez donc ce que se dit ce juge inique. Et Dieu ne ferait pas justice à ses élus s’ils crient vers lui jour et nuit !
18 – Je vous le dis : il leur fera promptement justice. »
19 – Il leur raconta encore que, dans le Temple, deux hommes se trouvèrent à prier : un pharisien et un publicain.
20 – Le pharisien, bien droit, priant ainsi pour lui-même Dieu, je te rends grâce de n’être pas semblable au reste des hommes, rapaces, injustes, adultères, ni même à ce publicain qui est là.
21 – Je jeûne deux fois par semaine et je donne la dîme de tous mes revenus.
22 – Le publicain, se tenant en arrière, n’osait même pas lever les yeux vers le ciel,
23 – Mais il se frappait la poitrine en disant : Dieu, aie pitié du pécheur que je suis.
24 – Et Christ conclus : « Je vous le dis : celui-ci s’en alla acquitté et l’autre réprouvé. »
25 – Un homme s’approcha de Christ et lui demanda : « Bon maître, que faut-il faire pour avoir la vie éternelle ?
26 – Il lui rétorqua qui donc est bon ? Personne n’est bon sauf un seul : le Dieu Père.
27 – Suis les commandements de la Loi ».
28 – L’homme lui répondit que, depuis l’adolescence, il avait observé tous les préceptes.
29 – Christ lui dit alors : « Une seule chose te manque : vends tout ce que tu possède, donne-le aux pauvres,
30 – et tu auras un trésor dans les cieux. Ensuite, viens et suis-moi. »
31 – Comme ils approchaient de Jéricho, un aveugle, l’entendant passer, demanda ce qui arrivait.
32 – Comme on lui faisait savoir que c’était Christ qui passait, il cria : « Jésus, fils de David, aie pitié de moi. »
33 – Ceux qui marchaient devant Christ continrent l’aveugle, voulant le faire taire.
34 – Mais Christ, lui, ne le réprimanda pas.
35 – Il guérit de sa cécité cet homme: « Ta foi, lui dit-il, t’a sauvé »,
36 – afin qu’il ne le prenne plus pour le fils de David.
37 – Et tout le peuple rendit grâces à Dieu.
38 – Un publicain, un étranger appelé Zacchée, était monté était monté sur un arbre pour mieux voir passer Christ.
39 – Christ leva les yeux et lui dit de descendre parce qu’il désirait prendre son repas chez lui.
40 – Zacchée s’empressa de descendre et il le reçut avec joie.
41 – Et il dit: « Seigneur, je vais donner la moitié de mes biens aux pauvres, et si j’ai fait tort à quelqu’un par mensonge, je l’indemniserai au quadruple. »
42 – A cause de cela, le Seigneur lui dit : « Aujourd’hui cette maison a reçu le salut.
43 – Car il faut que soit sauvé ce qui était perdu. »
44 – Et Christ dit alors cette parabole : « Un homme de haute naissance se rendit dans un pays lointain pour y recevoir la royauté.
45 – Appelant dix de ses serviteurs, il leur remit dix mines et leur dit : Faites-les valoir jusqu’à mon retour.
46 – Lorsqu’il revint, il fit appeler les serviteurs auxqueIs il avait remis de l’argent.
47 – Le premier se présenta et lui dit : Seigneur, ta mine en a rapporté dix.
48 – C’est bien bon serviteur : puisque tu t’es montré fidèle recois le gouvernement de dix villes.
49 – Un deuxième vint et lui dit : Seigneur, ta mine en a produit cinq.
50 – A celui-là encore, il répondit : C’est bien. sois à la tête de cinq villes.
51 – Un autre vint et dit : Seigneur, voici ta mine que j’ai gardée déposée dans un linge.
52 – Car j’avais peur de toi, qui es un homme dur, qui prends ce que tu n’as pas mis en dépôt et qui moissonnes là où tu n’as pas semé.
53 – Je te juge, lui dit-il, sur tes propres paroles, mauvais serviteur. Pourquoi donc n’as-tu pas fait fructifier mon argent ?
54 – Et il dit a ceux qui étaient là : Enlevez-lui la mine qu’il a et donnez-la à celui qui a dix mines…
55 – Car a qui a les mains pleines, on donnera encore, mais à qui n’a pas l’on enlevera même ce qu’il croit avoir. »

– X –

1 – Lorsque Christ fut arrivé à Jérusalem, les scribes et les prêtres voulurent mettre la main sur lui,
2 – mais lls n’osèrent pas, craignant la réaction du peuple .
3 – Des pharisiens lui demandèrent : « Par quelle autorité enseignes-tu ? »
4 – Il leur répondit par une question : « Le baptême de Jean était-il du Ciel ou des hommes ? »
5 – Ils se dirent en eux-mêmes: Si nous répondons que le baptême de Jean était de nature humaine, on nous lapidera aussitôt.
6 – Ils répondirent donc qu’ils ne savaient pas.
7 – Alors Christ leur demanda : « Et pourquoi n’avez-vous pas cru en lui ?
8 – Moi non plus, je ne vous dirai pas par quelle vertu je fais tout cela. »
9 – lls lui demandèrent encore : « Nous est-il permis ou non de payer l’impôt à César ? »
10 – Il répondit : « Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. »
11 – Les sadducéens, qui nient la résurrection, invoquèrent le prescrit de la Loi suivant lequel, si un homme marié meurt sans avoir d’enfant, son frère doit épouser sa veuve,
12 – et ils lui soumirent le cas d’une femme qui avait ainsi épousé sept frères morts l’un après l’autre,
13 – demandant qui serait le mari de cette femme après la résurrection.
14 – Christ répondit : « Les enfants de ce monde-ci se marient, mais ceux que le Dieu de l’autre âge a jugés dignes d’avoir part à la résurrection des morts ne se marient pas.
15 – Car ils ne doivent pas mourir. Ils sont pour Dieu pareils à des anges, devenus fils de la résurrection. »
16 – Alors les scribes déclarèrent : « Maître, tu as bien parlé. »
17 – Mais à son tour, il leur demanda : « Qu’enseignez-vous au sujet du Messie ? De qui est-il le fils ? »
18 – Ils lui dirent : « De David. – Mais David lui-même l’appelle Seigneur : comment donc peut-il être son fils ? »
19 – Plus tard, il dit à ses disciples :
20 – « Prenez garde car beaucoup viendront sous mon nom, qui diront : Je suis Christ.
21 – Mais, quand vous entendrez parler de batailles et de bouleversements, ne vous épouvantez pas, car il faut que ces choses arrivent.
22 – Un royaume se lèvera contre un autre royaume, un peuple contre un peuple. Il y aura la peste, la famine, des tremblements de terre, de l’épouvante, et des prodiges dans le ciel.
23 – Avant cela, on mettra la main sur vous, vous serez persécutés et vous souffrirez.
24 – Cependant, avec de l’assurance, vous pourrez vous sauver.
25 – D’autre part, quand vous verrez Jérusalem investis de campements, sachez alors que pour elle la désolation sera proche.
26 – Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles. Sur la Terre, les peuples connaîtront la détresse, inquiets du fracas de la mer écumante, des hommes mourront de frayeur, s’attendant à ce que le malheur fonde sur l’univers, car les puissances célestes mêmes seront ébranlées.
27 – C’est alors qu’on verra le Fils de l’Homme venant des cieux en puissance et en gloire.
28 – Redressez-vous alors et levez la tête, car c’est que votre délivrance sera proche.
29 – Regardez le figuier. Quand il produit des fruits, les hommes comprennent que c’est l’été.
30 – De même, vous aussi, quand vous verrez arriver ces choses, sachez que le règne de Dieu approche.
31 – Que vos cœurs ne s’appesantissent donc point dans la débauche, l’ébriété, les soucis perpétuels,
32 – afin que ce jour fatal ne tombe pas sur vous à l’improviste comme un filet.
33 – Et n’appelez personne votre père sur la terre : car vous n’en avez qu’un : le Père céleste.
34 – Ne vous faites pas appeler « maîtres »: car il n’y a que Lui qui soit le Maître, et vous êtes frères.
35 – Ne vous faites pas non plus appeler docteurs : car vous n’avez qu’un docteur, qui est Christ. »

– XI –

1 – Alors, le Créateur, voyant que le Dieu bon allait detruire sa Loi, complota contre Christ,
2 – ne sachant pas que la mort du Bon était le salut des hommes.
3 – Il entra dans Judas, surnommé Iscariote, qui alla conférer avec les chefs militaires sur le moyen de le leur livrer.
4 – Le jour des Azymes, où l’on devait immoler la pâque, était proche.
5 – Christ dit à Pierre et aux autres : « Allez faire le nécessaire pour que nous mangions la pâque. »
6 – S’étant attablé avec les douze, il leur dit :
7 – « J’ai vivement désiré manger cette pâque avec vous avant de souffrir. »
8 – Alors, se ceignant d’un linge, il lava les pieds de ses disciples comme s’il était leur serviteur.
9 – Puis, il prit du pain et, l’ayant distribué à ses disciples, il en fit son corps,
10 – disant : « Ceci est mon corps, c’est à dire la figure de mon corps qui va être livré pour vous. »
11 – De même, il prit la coupe et dit :
12 – « Cette coupe est un pacte avec mon sang.
13 – Malheur à celui par la faute de qui le Fils de l’Homme sera trahi. »
14 – Pierre se récria,
15 – mais Christ lui prédit qu’il le renierait.
16 – Et il ajouta : « Il faut maintenant que ce qui est écrit s’accomplisse sans retard : Il sera considéré comme un hors-la-loi. »
17 – Alors, il sortit et s’éloigna d’eux à la distance d’un jet de pierre
18 – et, fléchissant les genoux, il pria Dieu.
19 – Un peu plus tard, Judas arriva et l’embrassa. Il lui dit : « C’est par un baiser, Judas, que tu livres le Fils de l’Homme! »
20 – Et, tandis qu’on l’emmenait comme un esclave devant le grand-prêtre, Pierre le renia.
21 – Ceux qui le gardaient le raillèrent et ils le fouettèrent après lui avoir voilé le visage,
22 – et ils lui disaient: « Prophétise : qui est celui qui t’a frappé ? »
23 – Il fut conduit devant le Sanhédrin, où on lui demanda s’il était le Messie.
24 – Il répondit : « Si je vous le dis, vous ne me croirez pas.
25 – Mais bientôt, le Fils de l’Homme sera assis à la droite de la Puissance de Dieu.
26 – Donc, questionnèrent-ils, tu es le fils de Dieu ? »
27 – Mais il leur répondit : « C’est vous qui le dites, non moi. »
28 – Ils l’emmenèrent alors devant Pilate
29 – et se mirent à l’accuser de s’être dit le Roi Messie qui s’assiérait à la droite de Dieu,
30 – ajoutant : « Nous l’avons trouvé agitant le peuple, voulant abolir la Loi et les Prophètes,
31 – déconseillant de payer l’impôt et dévoyant les femmes et les enfants. »
32 – Pilate lui demanda : « Tu es le Christ ? »
33 – A nouveau, il répondit : « Tu le dis. »
34 – Pilate alors convoqua le grand-prêtre et le peuple, et il leur dit :
35 – « Vous m’avez présenté cet homme comme poussant le peuple à la révolte.
36 – Or, j’ai instruit l’affaire et ne l’ai trouvé coupable d’aucun des crimes dont vous l’accusez.
37 – Cet homme n’a rien fait qui mérite la mort. Je le relacherai donc après l’avoir fait fouetter. »
38 – Mais ils insistèrent à grands cris, demandant qu’il soit crucifié ; et leurs clameurs étaient de plus en plus violentes.
39 – Alors, la mort fut néanmoins prononcée contre Christ le très-juste, comme s’il avait été homicide.
40 – Et, emmené au lieu dit du Crâne, il y fut mis en croix, et ses vêtements furent partagés
41 – Alors, il murmura: « Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font.
42 – Or, voici que, vers la sixième heure, les éléments se déchaînèrent, le soleil s’assombrit,
43 – et le voile du Temple se déchira.
44 – Christ lança un grand cri vers le Père : « Père, en tes mains je remets mon esprit.
45 – ce qu’ayant dit, il expira.
46 – Il vint un homme, nommé Joseph, qui ensevelit le corps dans une fine étoffe et le plaça dans un tombeau déjà creusé dans le roc.
47 – Les femmes qui avaient suivi Christ s’en allèrent.
48 – Elles préparèrent des aromates, mais elles observèrent le sabbat pour se conformer à la Loi.

– XII –

1 – Avant le jour, elles allèrent au tombeau avec les parfums qu’elles avaient préparés.
2 – Elles ne trouvèrent pas le corps, mais deux anges de lumière leur apparurent,
3 – qui leur dirent : « Pourquoi cherchez vous parmi les morts le vivant ?
4 – Il s’est relevé. Rappelez vous ce qu’il disait tandis qu’il était parmi vous : que le fils de l’Homme devait souffrir, et puis réapparaître. »
5 – Les femmes revinrent alors du tombeau,
6 – et elles racontèrent tout cela aux disciples, mais ceux-ci restèrent incrudules.
7 – Cependant, deux des disciples avaient pris la route.
8 – Le Seigneur les rejoignit, sans faire connaître qui il était et, feignant d’ignorer ce qui s’était passé,
9 – il leur demanda : « De quoi parliez vous en marchant, pour que vous soyez si tristes ? »
10 – L’un d’eux, Cléopas, lui répondit
11 – « Tu es bien le seul étranger à Jérusalem à ignorer ce qui vient de s’y passer ces jours-ci. »
12 – « Quoi donc ? » leur demanda-t-il.
13 – Ils lui expliquèrent :
14 – L’affaire de Christ, qui s’était montré un puissant meneur d’hommes par ses dons d’orateur et ses réalisations grâce à Dieu devant les populations.
15 – Nos grands-prêtres et nos dirigeants l’ont accablé, puis il a été condamné à mort et crucifié.
16 – Or, nous espérions que ce serait lui qui délivrerait IsraëI.
17 – En outre, voilà deux jours que ces choses se sont passées. Quelques femmes des notres nous ont, il est vrai, abusés.
18 – S’étant rendues de grand matin au tombeau et n’y ayant pas trouvé son corps,
19 – elles sont venues nous dire que des anges sont apparus tout à coup leur assurer qu’il est toujours vivant.
20 – Quelques uns des notres sont allés au tombeau et ils ont trouvé les choses comme les femmes l’avaient dit,
21 – mais lui, ils ne l’ont pas vu. »
22 – Alors, il les réprimanda : « N’avez vous donc rien compris de ce qu’il a dit étant parmi vous, notamment que Christ devait subir une passion scandaleuse ?
23 – Et, comme vous deviez douter de sa résurrection, c’est aux femmes qu’elle a été annoncée, et vous n’avez pas
cru d’elles que c’était lui. »
24 – Alors, il rompit le pain : leurs yeux s’ouvrirent et ils le reconnurent, mais il disparut.
25 – Et ils retournèrent raconter tout cela aux autres.
26 – Tandis qu’ils parlaient, Christ apparut en personne au milieu des disciples.
27 – Comme ils hésitaient, se demandant si ce n’était pas un fantôme, croyant même que c’en était un :
28 – « Pourquoi êtes-vous troublés ? » dit-il, « et quelles pensées agitent votre coeur ?
29 – Voyez mes mains et mes pieds. C’est bien moi qui suis là. »
30 – Christ alors leur rappela qu’ils devaient aller prêcher en son nom a toutes les nations.
31 – Puis, il les fit sortir et, levant les mains, il les bénit,
32 – et il ordonna que, dans chaque pays, on les entende,
33 – afin que leur voix se répande jusqu’aux confins de la terre.
34 – Et, tandis qu’il les bénissait, se séparant d’eux, il s’éleva vers le Ciel.