Orthodoxie et hérésie aux débuts du christianisme – Bauer

 Orthodoxie et hérésie aux débuts du christianisme

Bauer Walter
Éd. Cerf, collection Patrimoines christianisme (2009 rééédition).

Quatrième de couverture

Walter Bauer (1877-1960), héritier et promoteur de la méthode philologique appliquée à l’histoire du christianisme ancien et à l’étude du Nouveau Testament, professeur de 1919 à 1945 à l’université de Göttingen, était renommé pour ses travaux d’exégèse, de lexicographie et de patristique quand parut, en 1934, Rechtgläubigkeit und Ketzerei im ältesten Christentum (Orthodoxie et hérésie aux débuts du christianisme). Il s’agit d’une œuvre majeure et sans égale dont l’importance est hors de proportion avec le nombre de pages qu’elle compte de par les résultats nouveaux et les suggestions fécondes que cet ouvrage apporte à la connaissance des origines du christianisme et au concept d’hérésie dont l’élaboration est relativement tardive pour distinguer la bonne de la mauvaise doctrine, l’or de l’ivraie.

Préfacée par Alain le Boulluec, cette traduction, la première en langue française, est l’œuvre de Philippe Vuagnat.
Elle a été révisée et complétée par Christina et Simon C. Mimouni. Elle repose sur la seconde édition parue en 1964 qui a été revue et solidement complétée par un supplément de Georg Strecker sur le judéo-christianisme ancien.

Ce que j’en pense

Les qualités de ce travail sont indéniables et il ouvre des horizons majeurs sur l’image du christianisme des premiers siècles. Les discours sur la suprématie du christianisme orthodoxe en prennent un coup sévère et le ramène à une plus juste proportion.
Le seul reproche que je ferais à l’auteur c’est celui de ne voir les choses que sous l’œil de la norme catholique ce qui donne à ses propos une redondance énervante quant aux hérésies, forcément dans l’erreur et aux orthodoxes forcément justifiés dans leurs comportements. Mais il faut reconnaître qu’il est quasiment impossible aujourd’hui de trouver un auteur mesuré dans ce domaine. La prégnance judéo-chrétienne (ou vétéro-testamentaire selon les goûts) semble insurmontable à certains.