Exotérisme & Ésotérisme dans la tradition primordiale

96 vues

Exotérisme & Ésotérisme dans la tradition primordiale

de David FRAPET,

Préface de l’imam Hocine ATROUS

Informations techniques
300 pages, format 16.5 x 25.5 cm
27,70 €
ISBN : 978-2-8103-0128-7

CONTACT PRESSE / EDITIONS DU COSMOGONE
6 RUE SALOMON REINACH 69007 LYON Tél.: 04 72 72 92 51

Présentation de l’éditeur
L’ouvrage de David FRAPET se fixe trois objectifs ambitieux :

– Tout d’abord, cet ouvrage fermement ancré dans le tawhid défend l’idée qu’il existe une Tradition Primordiale, Source Unique de laquelle sont nés les différents rameaux des Religions que nous connaissons actuellement. L’auteur a toujours voulu éviter la confusion du syncrétisme (qui consiste à mélanger indistinctement des symboles non-équivalents appartenant à diverses traditions, dans un but chimérique d’ unification des Voies), et le piège du comparativisme qui peut vite devenir une source de conflits stériles lorsqu’une démarche intellectuelle ou spirituelle s’inscrit dans une tentative militante de démontrer que telle voie est la meilleure – ou la pire -. Cet ouvrage est en fait une invitation à réfléchir sur la continuité des grandes Ecritures monothéistes, et ensuite c’est bien librement que chacun (e) usera de son discernement pour se forger son intime conviction. La seule idée que l’auteur présente comme absolument non-négociable, c’est celle de l’Unicité Divine.

– Ensuite, il s’agit dans cet ouvrage de bien mettre en lumière, théologiquement parlant, le fait que l’Islam, en recentrant le message sur l’Essence de la Parole de Dieu (swt), est descendu pour corriger les errements trinitaires et christo-centriques des premiers siècles chrétiens, ainsi que pour rétablir dans leur pureté traditionnelle, des notions fondamentales comme le Pardon accordé à Adam (as) par Dieu(swt) dès la sortie du Jardin d’Eden, ou bien encore le sort réservé par Dieu (swt) à Jésus (as) à la fin de sa prédication.

L’originalité de la démonstration réside dans le fait qu’elle insiste beaucoup sur la recherche des traces encore présentes de l’Unicité originelle dans les textes actuellement validés par les Eglises chrétiennes, que ni les conciles successifs, ni les
autorités politiques ne sont parvenues à occulter totalement. La permanence de ces enseignements Unicitaires, jusque dans les Ecritures chrétiennes elles-mêmes, valide donc la thèse islamique selon laquelle Jésus (as) était un prophète, et personne
d’autre. Le lectorat musulman entrera ainsi en relation avec une exégèse des Ecritures chrétiennes qui lui permettra de pouvoir soutenir avec sérénité, efficacité et respect, un véritable débat face à ceux qui persistent dans l’Association (shirk). De plus,
les développements consacrés à l’Ordre du Temple, traitent d’un sujet très peu connu du public musulman. Quant au lectorat chrétien, il devrait découvrir à travers les développements que l’auteur consacre à la descente -tanzîl- du Coran, et aux
enseignements de la Sunna du Prophète -saws-, la véritable fonction de l’Islam sur le plan Providentiel.

– Enfin, cet ouvrage défend l’idée qu’il existe plusieurs niveaux de lecture des Ecritures Sacrées et de la Sunna du Prophète (saws), comme il existe au demeurant plusieurs manières de vivre sa foi, certains s’en tenant à la Lettre des Textes, d’autres
aspirant à une élévation vers des significations plus Subtiles de ces mêmes Textes et Enseignements. Toutefois, bien conscient que nous vivons dans un monde déserté par l’esprit traditionnel où la foi est vacillante, l’auteur ne cesse de rappeler au postulant
moderne à l’agrément divin, que tout Cheminant sur le Sentier de la Connaissance, se doit d’abord de respecter strictement les prescriptions extérieures de la Loi Divine, avant de prétendre vouloir accéder à des Vérités plus Subtiles, et à des états de
conscience toujours plus élevés. La haqiqa prend ses racines dans la charia. Dans cette optique, le fiqh et le tassawuf sont deux facettes d’une même Adoration. Il ne peut exister d’exotérisme sans esoterisme, ni d’ésotérisme sans exoterisme, comme l’ont
toujours rappelé les Grands Maîtres de La Voie. Cet ouvrage souhaite donc, avec l’aide de Dieu (swt), concilier des approches de la spiritualité qui semblent différentes, parfois opposées, mais qui sont en réalité complémentaires. En cela, l’auteur se réfère
tout autant à de grands soufis comme IbnAta Allah, Sulami, René Guenon (‘Abd al Wahid Yahya), Martin Lings, Cheikh alAlawi de Mostaganem, et plus près de nous, aux cheikhs Adda et Khaled Bentounès, qui ont insisté sur le caractère Subtil ( bâtin)
de la Révélation, qu’à des théologiens réputés plus « zahirites », comme le Cheikh al Islam Ibn Taymiyya ou Ibn al Qayyim al Jawziyya ( pour ne citer ici qu’eux), Al Ghazâli assurant le pont entre ces deux approches.

Sans cesse, l’auteur a appuyé ses dires sur des références extraites de la Bible, du Coran et de la Sunna du Prophète (saws), mais aussi des écrits des Savants de toutes les époques qui sont connus pour leur savoir et leur rigueur.

L’AUTEUR : Non arabophone de naissance, l’auteur a pesé chaque mot et a reçu une aide précieuse de l’Imam franco-algérien Hocine Atrous qui a d’ailleurs préfacé l’ouvrage. Outre la Bible et le Saint Coran, le Riyâd as Sâlihîn de l’Imam An-Nawawî, a
été abondamment cité dans l’ouvrage . Aucun Savant de notre époque – littéraliste ou  » mystique »- n’a été écarté par principe de cette étude, à partir du moment où au-delà de son école d’appartenance et de ses prises de positions temporelles, sa
contribution à la Science Sacrée est avérée.

Mon commentaire

N’ayant pas reçu d’exemplaire du livre de la part de l’éditeur, je ne peux rien dire du contenu. La lecture de la présentation m’a parue justifier de proposer cet ouvrage dans la bibliothèque cathare en cela que, contrairement à ce qui est trop souvent mis en avant dans les traditions abrahamiques (Juive, Chrétienne et Musulmane), il transparaît un désir de revenir aux sources pour montrer les racines communes de ces traditions et leurs valeurs respectives sans désir de concurrence ou de comparaison compétitive.