Boulgres & Cathares – Topentcharov

64 vues

Boulgres & Cathares

Deux brasiers, une même flamme
Vladimir  Topentcharov

Informations techniques

Un volume de 208  pages, format 130 x 184, sous couverture vernie  en quadrichromie.
1971 – Éditions Seghers – Paris

Quatrième de couverture

Vladimir Topentcharov, professeur à l’Université de Sofia et ambassadeur de Bulgarie en France, nous place, dans cet ouvrage, face à une période historique qui connut, en plein Moyen Age, le   « souffle baillonné » d’un mouvement spirituel populaire dans lequel deux termes —  « boufgares »   ( « bougres » )  « cathares » — se trouvent rapprochés.
Les derniers sursauts du mouvement s’éteignent vers la fin du XlVè siècle, avec l’apparition de la Réforme et de la Renaissance. Mais, quatre siècles durant, du Xème au XlVème, il avait secoué les peuples européens — de l’est de l’Europe, le Finis-Haemi, en terre bulgare, jusqu’à l’extrême ouest, le Finistère français. L’Eglise à Tirnovo, capitale bulgare, le Patriarcat à Constantinople, le Vatican à Rome, la Cour bulgare et la royauté française s’en ressentirent.
Cette époque a vu l’holocauste du bogomile Vassili, cathare de tendance bulgare, dont le corps fut brûlé par les Pères orthodoxes en plein Constantinople. Puis, elle fut le témoin des bûchers de l’Inquisition, qui supplicièrent les « bougres » français — Cathares de Cambrai, de Douai ou d’Orléans — et des bûchers collectifs du Mont Wimer et des pentes   de Montségur. Dans la nuit du ciel médiéval, les flammes de l’Ouest et de l’Est se rejoignirent, illuminant l’Europe et déchirant son obscurité. Ce fut une période de spiritualité populaire intense, qui capta pour un temps la soif des peuples à la fraternité universelle.

Vladimir Topentcharov est également l’auteur, aux Editions Seghers, de : Cette mer enchanteresse, nommée Noire et de Saint-Cyrille, A. B.C. de la Renaissance.