Agot Cagot. L’après-catharisme

Agot Cagot – L’après catharisme
Kepa Arburua Olaizola

Quatrième de couverture

Dans l’histoire de l’humanité, lorsque des hommes, des femmes, ont enduré des traumatismes aussi importants, aussi violents et pendant aussi longtemps ; un siècle ! comme ceux subis par les cathares : répressions, violences et sévices, meurtres et bûchers, massacres et pillages… lorsqu’ils ont vu mourir par le feu, acte final, sur un bûcher 207 des leurs… alors, dans l’ordre, les faits se déroulent toujours de la même manière.
L’ armée enterre ses morts, et se retire avec ses blessés et dans le cas présent avec son cortège de honte, il n’y a pas grand mérite à vaincre sans gloire. Qu’importe, l’argent salit tout, mais ne souille pas les poches des soldats !
Et puis, il y a les vaincus, ils ne voulaient de mal à personne, surtout pas à leur prochain, mais ils ont été terrassés et brûlés ! A leur tour, eux aussi enterrent leurs morts, et puis ils s’enfuient, vers d’autres cieux, d’autres horizons, espérant oublier leurs cauchemars, trouver la paix, et une vie nouvelle.
Que devinrent les cathares ? La plupart d’entre eux partirent dans toutes les directions, ce fut l’exode. Beaucoup vinrent en Aquitaine, en Béarn, au Pays Basque, en Navarre, et plus loin encore. Après sept années de patientes et opiniâtres recherches nous pouvons affirmer et prouver qu’une partie de l’après catharisme se passa chez nous.
Effrayante ou prodigieuse fut leur destinée de Agot ou Cagot !

Mon commentaire

L’auteur, basque pur jus et passionné autant que passionnant, n’est pas un historien et ne prétend pas l’être. Mais comme dans la citation de Marc Twain : « Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait. », ne sachant pas qu’il fallait des titres pour rechercher la vérité historique, il s’est retroussé les manches et il l’a trouvée.
Intrigué que personne ne puisse expliquer pourquoi certaines populations paisibles et laborieuses ont pu être ostracisées et méprisées pendant des siècles et pourquoi certains portaient des noms peu usités en pays basque, il s’est mis à la recherche de ces basques surprenant.
Et dire que vous serez au moins aussi surpris que lui est peu dire.
En effet, ces agots (agotes en langue espagnole) ou cagots ont une histoire directement rattachée à celle des croyants et sympathisants cathares ainsi qu’à celle des occitans obligés de fuir leur pays pour échapper aux rigueurs de la croisade contre les albigeois et de l’Inquisition.
N’hésitez pas à le lire, car d’écriture claire il sera facile à appréhender, et de contenu révélateur il sera passionnant à dévorer.
Certes, je suis moins enthousiaste que l’auteur car, pour ce qui concerne la religion cathare, ce livre ne permet pas de trancher à l’exil de bons chrétiens même s’il est évident que des savoirs doctrinaux ont dû suivre ces cagots. Par contre, il est évident que ces réprouvés ne le furent pas par hasard, mais qu’on leur fit payer l’erreur d’avoir soutenu un christianisme honni, même si pour autant on ne leur dénia jamais leur foi chrétienne.

Informations techniques

ISBN 2-9523988-7-9
Éditeur : Kepa Arburua Olaizola
Ouvrage épuisé – Un nouvel ouvrage reprend et développe celui-ci : Cagots Kaskarots – Leur véritable histoire

Biographie de l’auteur sur Babelio.