Nouveau Testament cathare

148 vues

Nouveau Testament cathare

Présentation

Le Nouveau Testament (NT) est un document réunissant des textes validés par les responsables de l’Église chrétienne catholique vers le 3e siècle. Ces textes sont dits canoniques par opposition à d’autres textes, validés par certaines Églises, mais non retenus au final que l’on appelle apocryphes.

Ces textes ont été écrits sur une longue période de temps, dépassant généralement la durée de vie de ceux à qui ils sont attribués. En effet, comme on le voit pour les peintres et les sculpteurs, le nom de l’auteur désigne en fait une école de pensée qui a pris cet auteur en exemple. Un cas vient cependant contredire ce propos. Paul de Tarse est le seul à avoir diffusé de son vivant ses écrits. De ce fait il est aussi le premier auteur chrétien, puisque ses écrits sont datés de 52 à 65 environ.

Ces textes sont issus pour la plupart d’une tradition orale, retranscrite en grec, puis en latin. Cela explique des différences notables à propos de textes traitant du même sujet, selon les auteurs.

Les cathares utilisaient une version ancienne du NT, comme cela se voit dans le NT occitan de Lyon. En effet, l’ordre des textes est conforme à ce qui était en vigueur avant le 7e siècle, alors qu’ils ont vécu entre le 12e et le 15e pour l’essentiel. Cette modification n’est pas sans intérêt, car elle signe une volonté politique : enfouir les textes de Paul — même largement interpolés — au sein de la littérature catholique afin d’en atténuer la portée. Pour une raison inconnue, une des lettres qui lui sont attribuée est supprimée (Lettre aux Laodicéens) sans que l’on puisse en comprendre la raison. Cela est lié au fait que cette lettre dont nous disposons semble avoir eu une version différente à l’époque, ce qui pourrait expliquer cette exclusion.

Un Nouveau Testament moderne

C’est en comprenant l’usage que les cathares faisaient du NT que l’on peut comprendre l’intérêt d’en écrire un adapté aux conditions de notre époque.

En période de paix, les prédicateurs cathares se déplaçaient pour prêcher auprès des groupes de croyants qui le leur demandaient. Ils avaient leur NT traduit en langue occitane. Une fois la foule rassemblée, le prédicateur demandait à quelqu’un de l’assemblée sachant lire de choisir un texte et de le lire. Cela fait, le prédicateur commentait ce qui venait d’être lu selon la compréhension qu’en avaient les cathares.

Quand la croisade et l’Inquisition imposèrent aux bons-chrétiens de se cacher, voire de fuir, notamment en Italie du Nord, ceux qui restaient à proximité des croyants languedociens étaient des consolés n’appartenant pas à la hiérarchie cathare. En effet, les inquisiteurs cherchaient particulièrement à démanteler la hiérarchie cathare (évêques, diacres et fils majeur et mineur) afin de détruire l’Église.

Ce que nous apprend le NT de Lyon est que la hiérarchie réfugiée en Italie eut l’idée de rédiger un NT adapté à cette situation. En effet, outre les textes classiques, ce document contient ce que les historiens appellent un Rituel. On y trouve trois cérémonies particulières bien détaillées : le Service (apparelhment), la tradition de la sainte Oraison et la Consolation (consolamentum).

Le point commun de ces trois cérémonies était qu’elles étaient dirigées et réalisées par des membres de la hiérarchie cathare. Les consolés n’en avaient donc pas une pratique régulière. C’est pour cela qu’elles figurent dans ce document. Ainsi, les consolés de retour au pays pouvaient-ils pratiquer ces cérémonies sans risquer de commettre d’erreur, puisqu’il leur suffisait de lire les sermons figurant dans le livre. Cette adaptation aux conditions d’exercice religieux est remarquable et riche d’enseignements.

Aujourd’hui, nous sommes également dans des conditions particulières. La majeure partie de la population peut lire directement les documents mis à sa disposition. La structure de l’Église cathare est très ténue et le restera sans doute longtemps. Les seuls documents chrétiens disponibles émanent d’Églises judéo-chrétiennes.
Il est donc justifié de chercher à proposer un NT qui permette aux lecteurs de comprendre la vision que les cathares avaient de ces textes et de connaître les pratiques rituelles et sacramentelles particulières qu’ils ont conservées.

Projet de NT cathare

C’est dans cet esprit que j’ai commencé depuis quelques temps la réalisation d’un NT cathare que vous pourrez acquérir d’ici quelques mois.
Il contiendra les textes habituels, issus d’une version libre de droit actuellement disponible, ainsi qu’un commentaire attaché à chaque texte. En outre, une partie de l’ouvrage sera consacrée aux pratiques rituelles et sacramentelles des cathares, qui seront présentées et détaillée de façon à remplacer l’absence d’un prédicateur aux côtés de chaque lecteur.
Ainsi le fonds de la pensée et de la pratique cathare sera-t-il accessible à tous.

Un document transitoire

Ce document n’a pas vocation à devenir une sorte de « bible » du catharisme moderne. Son but est de pallier au manque de chrétiens cathares consolés auprès des croyants sevrés de moyens d’étudier leur religion et de la pratiquer.
Bien entendu, quand un Église cathare structurée sera de nouveau active, ce sont les membres de sa hiérarchie qui assumeront la charge de produire les documents qu’ils jugeront utiles alors.
Mais ce NT cathare moderne offrira d’ici-là la possibilité de disposer d’un ouvrage que les croyants et les consolés d’aujourd’hui pourront consulter sans avoir à remettre les textes judéo-chrétiens au niveau de la pensée cathare.

Un ouvrage à diffusion restreinte

Il est clair que le lectorat d’un tel document sera faible. Or, vu le projet, ce livre devrait compter un millier de pages au moins. Vu l’usage qui lui est dévolu, nécessitant de nombreuses lectures et manipulations, une fabrication de qualité s’impose, ce qui viendra grever le coût de fabrication.
J’ai donc prévu, une fois l’ouvrage réalisé, d’en faire évaluer le coût unitaire pour une faible production (100 exemplaires par exemple). Une fois ce coût unitaire évalué, une souscription sera proposée qui permettra à chacun de pré-acheter l’ouvrage, ce qui permettra de lancer la fabrication en répartissant la charge financière.

Il semble plus que temps que la communauté ecclésiale cathare d’aujourd’hui puisse disposer d’un document de référence qui lui soit adapté.

Éric Delmas – 21/02/2020