Les idées morales chez les hétérodoxes latins au début du 13e siècle

Les idées morales chez les hétérodoxes latins au début du XIIIe siècle

Paul Alphandéry

Présentation

Cet ouvrage présente l’état des doctrines dans les groupes hétérodoxes entre les deux conciles de Latran (1179-1215).
L’auteur qui se base à peu près uniquement sur des citations d’auteurs antérieurs et dont la vision judéo-chrétienne, à forte imprégnation catholique, domine le propos, montre les limites d’un tel choix éditorial.
Malgré tout, ce livre présente un double intérêt. D’abord il démontre la nécessité de revenir aux sources les plus anciennes afin de limiter cet effet domino de l’erreur exégétique, liée à une interprétation forcément orientée, de textes doctrinaux qui sont étrangers voire en opposition avec la pensée de l’auteur.  Ensuite il démontre le danger de la constitution d’ouvrages de références basés sur ce principe et qui servent à leur tour de référence à des ouvrages postérieurs.
Il convient donc de lire ce document avec beaucoup de précautions et de connaître les auteurs cités en référence pour éviter les pièges involontairement tendus.

Informations techniques

Cet ouvrage est tombé dans le domaine public en 2003. La présente édition fait partie du projet ReLire de la BNF  permettant la réédition d’ouvrages anciens, non disponibles en librairie, même s’ils ne sont pas encore tombés dans le domaine public (70 ans après le décès du dernier auteur).

Éditions Ernest Leroux (Paris – France) 1903 – disponible – non numérisé

Table des matières

  • Introduction
  • Chap. 1 – Les associations pieuses de laïques : Les Béguines, les Capuciés, le humiliés, Les Pauvres catholiques. Durand de Huesca
  • Chap. 2 – Les Cathares
  • Chap. 3 – Les Cathares (suite) : Les Cathares, les écoles cathares, XIIe-XIIIe siècles.
  • Chap. 4 – Les Vaudois : Les Apostoliques, les Vaudois.
  • Chap. 5 – Les sectes philosophiques : Les Amauriciens, les Ortliebiens, le Panthéisme populaire.
  • Chap. 6 – Les sectes isolées : Les Passagiens, les Lucifériens, les Arnaldistes, les Stedinges, les Runcariens, les Speronistes, les petites sectes vaudoises, les idées apocalyptiques pendant le XIIe siècle. Joachim de Flore.
  • Conclusion