Hitler et la tradition cathare – Angebert

Hitler et la tradition cathare

Quatrième de couverture

Qu’est-ce que la croix gammée vient faire au milieu des « Parfaits » cathares ? Et pourtant… N’a-t-on pas retrouvé des roues solaires et des emblèmes à swastika dans la région pyrénéenne ? N’a-t-on pas vu un avion allemand célébrer, en traçant une croix celtique dans le ciel, le sept centième anniversaire de la chute de Montségur, le 16 mars 1944 ? Et que venait faire l’allemand Otto Rahn, mandaté par le « Sacré Collège » hitlérien, sur les pentes de la forteresse dévastée ? Le Graal, vase du sang pur ou pierre de la Connaissance, était-il enfoui à Montségur comme le croyaient Rosenberg et les S.S. ? Que Hitler ait voulu créer une nouvelle religion, dont il s’apprêtait à se proclamer le « Grand Pontife » Manichéen, paraît déjà à peine croyable ; mais que l’histoire enseignée dans les universités ait été considérée comme caduque pour faire place aux « mythes » d’Atlantide et d’Hyperborée, siège de la mystérieuse race des « Géants » et des « Surhommes », voilà qui dépasse l’imagination. Hitler, Rosenberg, Himmler ont cependant acceptés ces théories et ont voulu les enseigner au peuple allemand… Les « Supérieurs inconnus » qui ont suscité le phénomène nazi sont toujours présents? Même s’ils ont abandonné au dernier moment le dangereux « médium » Adolf Hitler, ils sont prêts à recommencer avec d’autres la sanglante aventure.

Présentation de l’auteur

Michel Bertrand, né le , est un écrivain et journaliste français, connu aussi sous le pseudonyme de Michel Angebert.
Officier-marinier de réserve, directeur de collection à Ouest-France et aux Éditions maritimes et d’outre-mer (en 1985), il est spécialiste de la guerre navale 1939-1945. Il a également utilisé le pseudonyme collectif de Jean-Michel Angebert avec Jean-Victor Angelini (qui a lui-même utilisé le pseudonyme de Jean Angebert). Ses principales publications portent sur l’occultisme, le saint Graal et la tradition primordiale. Il a dirigé la revue Connaissance des religions (1987-1991, puis 1993-2000). Il est collaborateur à Ouest-france, Le marin, Historia et Historama. (source Wikipédia)

Commentaire client  Amazon®

Pourquoi ce livre est infiniment mauvais ?
D’abord parce que l’auteur ne fait absolument pas oeuvre d’historien. D’ailleurs dès l’avant propos il nous fait part de son mépris pour les autres chercheurs qui seraient passés « à côté du sujet ». La cause ? « La règle absurde qui consiste à ne pas exploiter les archives pendant les 30 années qui suivent leur rédaction ». On se demande bien ou l’auteur est allé pioché cette baliverne. Les historiens utilisent toutes les archives à disposition… Aucun livre d’histoire sur le nazisme n’aurait pu être écrit avant 1975 dans ce cas !
L’auteur, qui ne dispose que de très peu de sources et fort peu fiables ne sait pas citer correctement une source, voire même à de très nombreuses reprises il cite sans indiquer la source. On peut même penser qu’une partie des citations du livre sont carrément inventées par l’auteur lui-même. Exemple p. 57  » Les documents de l’Inquisition confirment que … » On s’attendait à une note de bas de page quant à ces fameux documents, or il n’en est rien !
Autre exemple P.77 « Les recherches scientifiques récentes confirment l’hypothèse, somme toute vraisemblable, de l’existence d’un continent submergé voici plusieurs millénaires ». Les dites « recherches scientifiques » ne sont pas citées, on se demande bien pourquoi !
Il fait d’une hypothèse ou d’une pure spéculation, une vérité historique sans aucun recul.
Ou alors p.85 : « Une découverte extrêmement importante vient apporter la preuve de migrations aryennes du Caucase vers Montségur ». Des sources pour étayer ces absurdités ? Aucune naturellement.
Pour Angebert le fait qu’un livre ou qu’un auteur ait du succès démontre le sérieux de ses thèses. p.30 « Il faut croire que les recherches d’Otto Rahn étaient appuyées en haut lieu ou que ses sources étaient meilleures que celles de ses prédécesseurs puisque son ouvrage connait un grand retentissement en Allemagne et dans le Midi Languedocien » CQFD ! Que faut-il entendre par « grand retentissement » ?
Vous l’aurez compris ce livre s’adresse soit à des incultes n’ayant jamais ouvert un livre d’histoire, soit à des gens qui ont envie de se payer une bonne tranche de rire sur une énième thèse conspirationniste particulièrement gratinée. CE LIVRE N’EST EN AUCUN CAS UN LIVRE D’HISTOIRE ! Monsieur Angebert est un imposteur qui se fait de l’argent en manipulant la crédulité de lecteurs peu instruits. Propos partiellement retranscrits (NDLR)

Commentaire de Lucienne Julien des Cahiers d’études cathares

Il existe des livres néfastes et celui-ci en est un. Les deux auteurs soutiennent une thèse qui, au premier abord, paraîtra séduisante : le trésor Cathare ne serait autre que les tablettes, gravées en caractères runiques, contenant les connaissances des plus anciennes civilisations venues de l’Hyperborée ; ces tablettes, après de multiples avatars, seraient finalement parvenues dans les mains des Cathares « qui ne les auraient pas comprises » (?). Hitler et les nazis auraient eu connaissance, on ne sait comment, de l’existence à Montségur de ce trésor, et dès 1931, le dictateur allemand, à cette date encore personnage obscur, aurait chargé Otto Rahn d’une première mission de recherches. Celui-ci, désespéré par son échec, se serait suicidé…
… Partant de là, et reprenant à leur compte toutes les accusations dont furent victimes les Cathares de la part de leurs détracteurs, J. et M. Angebert établissent une filiation entre gnose , manichéisme, catharisme et national-socialisme confondant avec une fantaisie déconcertante plan métaphysique et plan politique…
… Dans un survol qui nous paraît acrobatique, les auteurs étudient la Gnose, et le mélange de ce qu’ils y ont relevé avec ce qu’ils ont retiré de l’œuvre de Schuré et de Saint Yves d’Alveydre (lesquels étant mort ne peuvent plus les contredire, et leurs œuvres sont devenus introuvables, au moins pour le dernier), les amène à la conception d’une gnose national-socialiste.…
… On aimerait aussi savoir ce que les auteurs entendent par une « gnose luciférienne » et « catharisme templiers »…
… En conclusion, ce livre qui connaît un très grand succès de librairie, fourmille de contrevérité ; il est regrettable que J. et M. Angebert aient cru devoir mettre leur talent qui est réel, et leur érudition au service de pareille thèse, et non point, comme on aurait pu l’attendre d’eux, au service de la Connaissance et de la Vérité. Étant donné l’âge des deux écrivains, on arrive à se demander si les auteurs n’ont pas voulu monter un « canular », mais un « canular » fructueux.

Informations techniques

Collection Les énigmes de l’Univers, préface de Serge Hutin.
Éditions Robert Laffont 1971 (Paris)

Sommaire

 

  • Préface
  • Avant-propos
  • Introduction

Chapitre préliminaire : Otto Rahn et la croisade contre le Graal

  • Le   chercheur
  • Le Graal, mythe ou réalité ?
  • Le phénomène  cathare
  • Le livre clé
  • La mission mystérieuse

Première partie : La grande tradition

Chapitre premier : Le mythe des origines

  • Atlantide et Hyperborée
  • Les théories de la Création du Monde

Chapitre II : La gnose

  • L’interrogation
  • Zoroastre et la religion de lumière
  • Manès et son école
  • Le christianisme et la gnose

Chapitre   III :  Les centres d’initiation

  • Sanctuaires   de   l’Antiquité
  • L’Agartha et le Roi du Monde
  • Les Templiers et la Rose-Croix
  • Les signes des temps

Deuxième partie : Les nouveaux temps

Chapitre  IV : Nietzsche et le surhomme

  • Nietzsche   et   Wagner
  • L’homme-dieu, la libération religieuse
  • La création du surhomme

Chapitre   V : Wagner troubadour

  • Le Maître de Bayreuth et les grands  thèmes wagnériens
  • Signification philosophique de l’œuvre
  • L’Interprétation hitlérienne de l’œuvre

Chapitre   VI : Les origines secrètes du nazisme

  • Les  sociétés  ésotériques   :   franc-maçonnerie et théosophie allemandes
  • Les groupes racistes
  • Naissance du parti national-socialiste

Chapitre   VII : Cosmogonie hitlérienne

  • Fausses interprétations
  • Matérialisme et spiritualisme
  • L’homme et l’univers
  • La méthode de progression
  • Le but final

Chapitre   VIII : Le mythe réalisé

  • Symboles et emblèmes
  • Les trois degrés d’initiation
  • Les ordres
  • Rosenberg et le mythe du xx° siècle
  • Les événements

Chapitre   IX : Catharisme et hitlérisme

  • La personnalité de Hitler
  • Les concordance
  • Essai de rapprochement métaphysique

Chapitre  X : Apocalypse ou crépuscule des dieux

  • Apocalypse  et tradition johannique
  • Néo-albigéisme  ou  contrefaçon
  • Les nouvelles Tables  de  la Loi
  • Postface
  • Bibliographie